LLB: A Kharkiv, l’espoir en exil

Reportage publié dans La Libre Belgique, le 13/03/2015

IMG_9592

Tout ira bien. » Sous une fresque soviétique géante du centre-ville de Kharkiv, exhibant en son centre la statue monumentale du père spirituel de la nation, Taras Schevchenko, la priorité est à l’espoir. Alignés derrière une table dans une galerie de la gare ferroviaire, une poignée de volontaires s’affairent sur des listes de noms. Leur ONG « Station Kharkiv » est un des premiers points d’accueil des milliers de personnes déplacées par la guerre du Donbass, à 200 kilomètres au sud. Le système est bien rodé. « Aujourd’hui, une famille est arrivée de Horlivka, une mère et trois enfants », explique Tetiana Sambuyeva, coordinatrice du point d’accueil. « On leur a distribué des coupons d’alimentation, on leur trouve un logement gratuit, au moins pour cette nuit. S’ils sont envoyés pour loger dans une autre ville, le ministère des situations d’urgence paie le transport. »

Kharkiv compte 137 000 personnes déplacées officiellement enregistrées. Autrement dit, au moins le double, en ajoutant les milliers de familles qui ne se sont pas déclarées auprès des autorités.

Lire le reste du reportage ici (accès abonnés)

Libération: Après les attentats, Kharkiv sur le fil du rasoir

Article publié dans Libération, le 25/02/2015

«Nous n’avons aucune visibilité claire quant à la réelle situation de la ville. Pendant des mois, les autorités nous assuraient que tout était sous contrôle, mais depuis l’attentat à la bombe du 22 février… nous sommes dans le flou total», explique l’avocate et militante civique Lioudmila Klochko dans son bureau du Groupe de protection des droits de l’homme de Kharkiv. Avec la mort de deux personnes lors d’une manifestation pacifique, 22 février, sa ville (la deuxième du pays) se retrouve subitement confrontée à l’atrocité de la guerre du Donbass, pourtant à quelque 200…`

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés)